Attention à la dépendance au jeu !

Casino

Le jeu est très populaire. Mais les statistiques montrent qu’environ six pour cent des adultes impliqués dans le jeu sont gravement dépendants de ce « passe-temps », comme ils l’appellent. Les personnes accros au jeu ont envie de parier sur presque tout. Des chevaux, des cartes et du casino. Le nombre ne s’arrête pas là. Il continue de s’étendre.

Les escroqueries au casino sont partout. Des paiements élevés et des gains prometteurs sont présentés dans d’énormes slogans, attirant ainsi les personnes qui souhaitent gagner de l’argent de manière rapide, facile et agréable. Le fait est que les joueurs perdent beaucoup de temps dans l’espoir de gagner. Ils n’abandonnent donc pas facilement.

Des études montrent que les problèmes de jeu peuvent facilement survenir chez des personnes dépourvues de maîtrise de soi. Il est nécessaire d’identifier si un joueur a des problèmes, afin qu’il puisse être identifié et agir rapidement.

Dépendance au jeu : voici des questions à se poser

  • Après avoir joué, lorsque vous perdez de l’argent, que ce soit une petite ou une grande somme, vous le regrettez ou ressentez du ressentiment ?
  • Lorsque vous gagnez, avez-vous une forte envie de gagner davantage, donc souhaitez-vous revenir jouer ?
  • Lorsque vous perdez, ressentez-vous le besoin de revenir très vite ?
  • Passez-vous beaucoup de temps à jouer, généralement plus longtemps que prévu ?
  • Si vous avez des problèmes, pariez-vous pour les oublier ?
  • Passez-vous plus de temps à jouer qu’au travail ?
  • Vous ne vous arrêtez pas jusqu’à ce que votre tout dernier euro soit récupéré ?
  • Est-ce que des disputes ont lieu entre vous et votre famille en raison de votre besoin de jouer ?
  • Pour financer vos jeux, empruntez-vous de l’argent à de la famille, des amis ou à des collègues ?

La dépendance au jeu peut être destructrice. Votre famille, vos amis et votre réputation sont en danger. C’est une condition souvent ignorée. Il existe des « jeux d’évasion » qui touchent 75% des femmes à partir de la trentaine. Habituellement, les raisons pour lesquelles elles jouent sont d’échapper à la douleur émotionnelle dans laquelle elles se trouvent, de s’ennuyer, de se sentir seules, déprimées ou de faire du jeu leur passe-temps ou leur loisir principal. Ces types de dépendance au jeu peuvent être guéris en trois à six mois.

Le joueur d’action est beaucoup plus difficile à gérer. La plupart sont des hommes, pour qui le jeu crée de l’extase comme une dépendance à la drogue. C’est beaucoup plus difficile à guérir, puisque l’individu niera le fait lorsqu’il y sera confronté. En général, ils ne s’arrêteront que lorsqu’ils se retrouveront sans rien financièrement.

L’impact sur la vie quotidienne

Les joueurs dépendants sont souvent incapables de gérer leur vie quotidienne. Ils peuvent perdre leur travail, leur maison ou même leurs proches. Leur obsession pour le jeu peut les amener à mentir, à voler ou à faire d’autres actes répréhensibles pour continuer à jouer ou rembourser leurs dettes. De plus, la honte et la culpabilité associées à ces comportements peuvent pousser certains à des extrémités, comme la dépression ou même le suicide.

Les conséquences financières

Les problèmes financiers sont l’une des conséquences les plus tangibles et dévastatrices de la dépendance au jeu. Les joueurs peuvent accumuler d’énormes dettes, souvent à des taux d’intérêt élevés. Ces dettes peuvent entraîner des saisies, des faillites ou d’autres soucis financiers graves qui peuvent affecter le joueur et sa famille pendant des années.

Rechercher de l’aide

Heureusement, il y a de l’espoir pour ceux qui souffrent de dépendance au jeu. De nombreux pays et régions offrent des programmes de traitement pour aider les joueurs à la surmonter. Ces programmes peuvent inclure une thérapie individuelle, de groupe et familiale, ainsi que des ateliers sur la gestion de l’argent et d’autres compétences.

Certains programmes utilisent même des techniques telles que la méditation et la pleine conscience pour aider les joueurs à mieux gérer leurs impulsions et leurs envies irrépressibles de parier ou de miser !

Prévenir plutôt que guérir

À l’ère du numérique et de l’explosion des jeux de casino en ligne, il faut éduquer les jeunes et les adultes sur les dangers de la dépendance au jeu. En comprenant les risques et en apprenant à reconnaître les signes avant-coureurs, il est possible de prévenir la dépendance avant qu’elle ne commence. Des programmes de prévention dans les écoles, les universités et les communautés peuvent jouer un rôle important dans la réduction du nombre de nouveaux cas.

Conclusion sur la dépendance au jeu

La dépendance au jeu est un problème sérieux qui peut avoir des conséquences dévastatrices sur la vie d’une personne (et de son entourage). Mais avec la bonne aide, l’éducation et le soutien, il est tout à fait possible de surmonter cette dépendance et de retrouver une vie équilibrée et épanouissante. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez montre des signes de dépendance au jeu, vous devez absolument rechercher de l’aide dès que possible.